L'appel du coucou (The cuckoo's calling) - Robert Galbraith a.k.a J.K. Rowling


 

 

 

 

Auteur : Robert Galbraith

Edition : Grasset

Parution : 2013

Nombre de pages :576








Résumé :

 

Une nuit d'hiver, dans un quartier chic de Londres, le célèbre mannequin Lula Landry est trouvée morte, défenestrée. Suicide. Affaire classée. Jusqu'au jour où l'avocat John Briscow, frère de la victime, frappe à la porte du détective privé Cormoran Strike.

Strike est au bout du rouleau : ex-lieutenant dans l'armée, il a perdu une jambe en Afghanistan, sa carrière de détective est au point mort et sa vie privée un naufrage. Aidé par une jeune recrue intérimaire virtuose de l'Internet, Strike est chargé d'enquêter sur la mort de Lula.

De boîtes de nuit branchées en hôtels pour rock-stars assaillies par les paparazzi, en passant par un centre de désintoxication et le manoir où se meurt la mère adoptive de Lula, Strike va passer de l'autre côté du miroir glamour de la mode, dont les reflets chatoyants dissimulent un gouffre de secrets, de trahisons, de manoeuvres inspirées par la vengeance.


 Mon avis :



On ne présente plus J K Rowling, ni la qualité de ses romans. Donc en apprenant que la créatrice d’Harry Potter se cachait sous le nom Robert Galbraith, j’ai voulu me procurer l’appel du coucou. En plus cela faisait très (trop) longtemps que je n’avais pas lu de policier.

Bien que le livre fasse près de 600 pages en grand format (ou 700 pages en format poche), je ne me suis pas ennuyée un seul instant !
On apprend qu’un célèbre mannequin s’est suicidée et bien que l’affaire soit vite classée par la police, son frère adoptif ne crois pas au suicide et décide donc de faire appel à un détective privé. On fait alors la connaissance de Cormoran Strike, détective criblé de dettes et aux airs un peu bourru ainsi que sa secrétaire intérimaire : Robin.

Au fil de l’enquête on se met à soupçonner tout le monde, le petit ami toxico, son oncle qui n’a jamais voulu que sa sœur adopte un autre enfant, le rappeur américain à Londres au moment des événements qui ne cessait de parler du mannequin dans ses chansons… Je me suis mise à mener ma propre enquête au fil des pages avec Strike et Robin. Chaque témoignage nous approchant un peu plus de la vérité jusqu’au dévoilement final qui répond à toutes nos questions.

C’est donc un polar qui répond à tous les critères du genre, mais n’ayant pas l’habitude d’en lire m’a apporté un peu de changement.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Robin, plus même que Strike qui est pourtant le personnage principal. Elle est très maline et arrive à récolter des informations en n’hésitant pas à mentir en s’inventant un personnage. Elle représente toutes ces personnes qui rêvent un peu de devenir détective sans vouloir franchir le pas.
J’ai aussi beaucoup aimé l’envers du décor de la célébrité : les paparazzi qui ne laissent aucune vie privée aux stars, ces femmes attirées plus par l’argent que par leur maris qui font tout pour se marier à la plus grosse fortune, les célébrités stressées par leur vie étalées devant les médias, qui enchaine cigarette sur cigarette ou sombre dans l’alcool et la drogue


En bref : 


Un très bon roman qui se lit facilement malgré son nombre de pages. J’attends de lire la suite (le ver à soie) avec impatience !




1 commentaire:

  1. Bien entendu le fait que J.K Rowling ait écrit ce livre lui donne un attrait particulier. Je lis pas mal de policier en ce moment alors pourquoi pas!

    RépondreSupprimer